Lumières D’espoir

Lumières d'espoirfemme maghrébine telle une madone pleine d'espoir

AGIR

Des lumières d’espoir à partager

Trouver la force de rebondir face aux épreuves de la vie : des femmes de Roubaix en témoignent dans un agenda. Elles nous livrent leurs leçons de confiance.

Des portraits de femmes radieuses. D’origine culturelle et sociale différentes, d’âges divers, elles ont un point commun : membres de l’association Chœur de femmes, à Roubaix, elles ont toutes traversé une épreuve – génocide, exil, maladie, handicap, deuil, violences conjugales… Elles auraient pu se replier sur elles-mêmes. Mais ce fut l’inverse ! « Elles ont trouvé la force et les facultés, en elles et à l’extérieur, pour survivre. Ont su poser un regard positif sur ce qu’elles ont vécu et ont fait confiance en la main tendue, raconte Isabelle Frys Delaplace. Je voulais écrire leur histoire afin de comprendre ce qui fait qu’elles aiment autant la vie. » Son projet a rencontré celui de l’association, née en 2007 pour créer du lien social : « Tous les mois, on réunit autour d’une invitée surprise des femmes isolées de milieu précaire et d’autres d’un milieu plus bourgeois. Leurs témoignages méritaient d’être connus », explique la présidente, Chantal Remael-Bossu, qui souhaitait aussi montrer qu’« à Roubaix, il y a de belles choses qui se passent ».
De l’idée d’un simple recueil est né cet agenda perpétuel où l’on peut noter ses coups de cœur, les anniversaires et lire des poèmes. Il a été lancé en novembre, au moment de la deuxième marche silencieuse de l’association pour la Journée mondiale contre les violences faites aux femmes. « Lors de cette marche, des petites lumières sont posées sur le rebord des fenêtres. D’où le nom de l’agenda », explique Sabine Brunaux, l’une des 12 qui y racontent leur histoire. Son mari est mort en 1991 ; le couple avait trois jeunes garçons. Depuis, elle s’est remariée et s’investit pour les autres. « Toutes les femmes qui témoignent ont connu une épreuve. Mais elles ont gardé espoir. Ça empêche de s’arrêter ; c’est le point rouge de la bougie qui ne s’éteint pas complètement et peut être très lumineux. » Elle est convaincue que ces femmes, joliment photographiées par Delphine Chenu, seront des lumières d’espoir pour d’autres. On comprend sa motivation à faire connaître l’existence de leur réalisation.

Pour en savoir plus

L’agenda Lumières d’espoir est en vente (12 €) dans les librairies Autour des mots, Le Cep et Les Lisières, à Roubaix, et Tirloy, à Lille. Les bénéfices financeront des ateliers d’autolouange pour renforcer l’estime de soi. Contact : choeurdefemmes@gmail.com

 

PUBLIÉ LE 14/11/2013 / Nord Eclair

L’association Chœur de femmes sort ce vendredi soir un agenda recensant douze portraits de battantes. Des récits poignants.

<br /><br /> Sabine, l’une des femmes photographiées par Delphine Chenu.<br /><br />

Elles sont douze. Douze femmes aux parcours exceptionnels, terrifiants ou emplis de bonheur. L’association Chœur de femmes a décidé de leur rendre hommage en lançant ce vendredi soir à la librairie Autour des mots de Roubaix un agenda où elles se confient sans fard sur les épreuves de leurs vies. Avec en filigrane un message d’espoir pour toutes les femmes.

«  Papa, je t’en supplie, ne me marie pas ! Tu détruis tous mes rêves !  » Une supplique qui ne sera jamais écoutée par le père de Fatma. Elle vivra pendant 15 ans sous la coupe d’un inconnu violent devenu son mari. Cette histoire terrible, Fatma a décidé de la raconter dans les pages de l’agenda « Lumières d’espoir » de l’association Chœur de femmes, comme onze autres. Toutes ont eu une vie difficile, parsemée de peines mais aussi de joies, qu’elles racontent sans rien omettre. «  Je pense que cela peut donner beaucoup d’espoir aux femmes qui le liront  », avance Marie-Thérèse, l’une des participantes.

L’espoir. C’est ce qui a fait naître ce projet, voici deux ans. «  En fait, il s’agit d’une rencontre. Je voulais travailler sur des parcours de vie et la fondatrice de Chœur de femmes, Sabine Brunaux, voulait profiter des témoignages recueillis lors de leurs repas mensuels où l’association invite une femme à raconter son parcours  », se souvient Isabelle Frys-Delaplace qui a écrit les douze portraits. Le but affiché : «  partager avec les autres femmes, montrer qu’il y a toujours de l’espoir  », poursuit l’auteure.

Faire face aux épreuves de la vie est le fil rouge de cet agenda. Il faut voir comment Lydia, « devenue un zombie, prostrée toute la journée  » après la mort subite de son compagnon, a réussi à remonter la pente grâce à l’atelier de couture qu’elle a ouvert à Roubaix. Ou comment Immaculée a su trouver la paix après avoir survécu au génocide au Rwanda. Plus que des exemples, elles deviennent des icônes.

C’est exactement ce qu’a vu en elles la photographe roubaisienne Delphine Chenu. «  On m’a apporté sur un plateau d’argent douze rencontres formidables  », s’enthousiasme-t-elle. Elle y a trouvé à chaque fois les mêmes points communs : «  La conviction, le courage, l’espoir, l’amour et une grande envie de vivre. » Le thème de ses photos s’est imposé d’emblée. «  Je les ai imaginées en Madone car ce sont des exemples à suivre  », sourit-elle.

Pourtant, aucune d’entre elles ne s’est imaginée un jour que son cas serait porté aux nues. « Quand on m’a sollicitée, j’ai été surprise  », s’étonne encore Fatima, le portrait de janvier. Pour elle, réussir à monter sur les planches d’un théâtre malgré l’interdiction paternelle absolue ne lui semble pas être un exploit.

«  Ce n’est qu’aujourd’hui, à travers le regard des autres, que j’ai compris que je devais toujours rester moi-même  », ajoutant que cette expérience «  m’a aidée à avancer. Quand j’ai reçu l’agenda, ce fut mon plus beau cadeau d’anniversaire, j’ai éclaté en sanglots.  » Une sorte de récompense que Fatima et les autres n’attendaient pas. Ce soir, ces douze femmes seront à la librairie où l’agenda est mis en vente.

Venez à la rencontre des participantes à l’agenda « Lumières d’espoir », ce vendredi soir à 19 h, à la librairie Autour des mots, place de la gare, Roubaix. Lumières d’espoir : 130 pages, prix de vente : 12 €.

Share Button

ÉDITIONS